Si vous ne recevez pas correctement ce bulletin, cliquez ici ou connectez vous sur
" http://www.societal.org/bulletin/decembre2006.htm " ou téléchargez-le en "pdf" sur " http://www.societal.org/bulletin/decembre2006.pdf "

N°8 - décembre 2006


Une terre de bien-être pour tous… bientôt possible ?

Laisser croire que l'humanité souffre ou est menacée d'extinction faute de moyens financiers est une véritable fumisterie. La création de l’argent nécessaire ne dépend que de la seule volonté humaine. Serions-nous incapables de franchir le mur imaginaire de l'argent rare ?

Soucis personnels, préoccupations collectives, les mêmes sujets alimentent conversations débats politiques : le « trou de la sécu», les retraites, l'emploi, l'écologie, le surarmement, les famines, la dette ... etc

Aucune amélioration en perspective, bien au contraire : la misère, la marginalisation, l'exclusion, la violence, la fragilisation des écosystèmes sont plus que jamais à la une de l'actualité.

Tous ces problèmes sont la cause de la triste réalité vécue par des milliards d'entre nous. Et pourtant, nous osons l'affirmer, ce sont de faux problèmes qui ont pour origine un mal plus profond, rarement abordé : les dérives de la gestion monétaire capitaliste.

Comment peut-on dire qu'il y a un problème de l'emploi dans le monde  tandis que d'immenses besoins essentiels demeurent insatisfaits face à des centaines de millions de chômeurs demandeurs d’emploi ? C’est qu’il n'y a pas de problème d'emploi mais un faux problème de financement de l'emploi ! C'est totalement différent.

Et ainsi de suite pour toutes les autres questions qui se posent à nos sociétés. Il existe un choix de réponses possibles pour résoudre les « problèmes » de notre temps.

Ce ne sont ni les connaissances, ni les technologies, ni les ressources humaines qui manquent, on nous dit que c'est l'argent !

Actuellement, notre pensée s'auto-censure par la question incontournable : « combien ça coûte, qui va payer? ». Notre pensée est ainsi formatée : l'argent est rare, il n'y en a pas assez pour financer les projets indispensables.

Et les choses s'arrêtent là.

Eh oui, notre pensée collective entretient encore sur la monnaie la vision d’un gâteau à se partager, gâteau limité par une nature matérielle et rare. Nous n’avons pas encore intégré l'idée que l'argent moderne est une virtualité le plus souvent électronique, dont la quantité dépend des règles du jeu édictées par les hommes eux-mêmes. Le mur de l'argent manquant car trop rare pour satisfaire toutes les demandes, est purement imaginaire et le laisser croire est une véritable fumisterie. Oui, l'énergie peut manquer, les matières premières peuvent manquer, les productions peuvent manquer, les compétences peuvent manquer, mais pas la monnaie.

L'argent est une représentation symbolique de la « vraie richesse », produit du travail des peuples, richesse qui nourrit, désaltère, soigne, cultive, réchauffe, loge, transporte.... L'argent n'est qu'une image de la richesse collective et le pouvoir de sa création ne peut être laissé aux seuls banquiers, entreprises privées soumises à la loi du profit, qui facturent aux emprunteurs des intérêts. Les Etats, soi-disant souverains, sont désormais eux aussi englués dans une dette irremboursable, dont le seul poids des intérêts ponctionne tous les ans une grosse part de leur recettes (12% en ce qui concerne la France), car les politiques suivies et les Traités signées leurs ont littéralement interdit de créer cette monnaie dont nous avons besoin pour nos échanges et nos investissements. En attendant, voilà le triste produit de notre belle intelligence humaine : les ingrédients d'un suicide collectif sont réunis pour la simple raison  que le privilège de la création monétaire, à la suite d'un long bras de fer dont les origines remontent au moyen âge, a été abandonné « illégitimement » aux banques.

La collectivité qui l'utilise (l'Euroland dans le cas de l'euro) doit retrouver son droit de créer sa propore monnaie, une monnaie « gratuite » car sans intérêt, une monnaie qui lui permette de satisfaire les besoins présents et futurs de sa population. Elle doit simplement l’émettre en quantité nécessaire et suffisante, ni trop ni trop peu, en fonction de la richesse produite. Et il n’en coûtera pas un sou d'impôt, car cette collectivité n’a pas à payer ni à faire payer son propre argent.

Alors que faire ?

Bien peu de chose en réalité, mais ce  « bien peu » est déjà considérable car le navire dérive depuis longtemps et ses « officiers » trouvent trop avantage à cette errance pour vouloir redresser le cap. Car il ne s'agit en fait que de « vouloir ». Alors il nous appartient à nous, sous-officiers matelots et passagers de nous armer de détermination et d'imposer une nouvelle route si nous ne voulons pas « jouer au radeau de la méduse ». Oui, nous attendons souvent que les changements arrivent de nos gouvernements. Mais en la matière, la classe politique dans son ensemble persiste et signe. Après avoir interdit aux Etats d'avoir recours à la création monétaire, ne nous invitait-elle pas à accepter une constitution européenne où la totale indépendance et souveraineté de la Banque Centrale Européenne était réaffirmée? Puisque la démocratie, pour nos dirigeants politiques, consiste à placer la souveraineté des banques au dessus de celle des peuples, il est temps que les citoyens remettent les choses à l'endroit.

Pour ce faire, il nous est venu une idée. Une idée simple qui, si elle était mise en oeuvre, pourrait résoudre les problèmes qui ne cessent de s'aggraver depuis trente ans.

Vous ne le croyez pas ? Alors, rendez-vous dans un petit mois, car nous avons besoin d'un peu de temps encore pour finaliser notre projet.

Peut-être vous dites vous que si c'était si simple cela aurait été fait depuis longtemps ? Mais n'oubliez pas: ce n'est pas FAIRE qui est difficile en la matière mais VOULOIR. C'est pourquoi nous aurons besoin de vous tous pour que la VOLONTE du peuple s'impose à celle de nos politiques.

Que d'ici là, la fin de l'année soit douce et généreuse pour vous  et que la perspective d'une idée porteuse de mieux être pour tous, dont vous pourrez vous faire l'écho si vous le souhaitez, vous fasse envisager l'année nouvelle avec enthousiasme.

 


"Qui sommes nous ?"

Bonjour

C'est peut-être la huitième fois que vous recevez ce BULLETIN du SOCIÉTALISME par courriel. Ceci n'est pas un spam: suite à un précédent contact, ou bien de la part de l'un(e) ou l'autre de vos connaissances, nous vous adressons ce N °8 par courriel.

Si la lecture de ce bulletin vous indispose, n'hésitez pas à vous désabonner par un simple clic en bas de cette page. Mais si vous pensez que certains de vos amis et connaissances peuvent être intéréssés, n'hésitez pas à nous transmettre leurs adresses ( acs(at)societal.org ) ou à leur transférer ce bulletin que vous recevez.

Le "Mouvement Sociétal" vous souhaite à toutes et à tous, amis que nous connaissons et amis inconnus, de bonnes fêtes et une douce année 2007...

Bien sur, depuis des centaines d'années les voeux n'ont jamais empêché les guerres, les maladies, les décès, les atrocités, les catastrophes, la pauvreté, que sais-je encore... mais celui qui les reçoit, reçoit aussi un peu de douceur dans ce monde brutal.

Il ne faut pas perdre espoir et si nous avons individuellement et collectivement, vis à vis de nos descendants à qui nous empruntons cette Terre, l'obligation "de faire", nous n'avons pas, individuellement, l'obligation de résultats qui dépends trop de l'état de la "conscience collective".

... et tenter d'améliorer cette conscience collective, c'est aussi notre raison d'être

Sociétalement

A-J Holbecq et le Mouvement Sociétal


Les Désinformations

1 - L'Etat évalue ses passifs à 1.100 milliards, le double de ses actifs (mois de novembre, dans la presse):

<< Selon une évaluation fournie par le ministre du Budget Jean-François Copé, la valeur des actifs de l'Etat s'élevait à 550 milliards d'euros (parc immobilier, infrastructures et stocks) et le passif à 1.100 milliards (essentiellement constitué par la dette).
>>

NOTRE REPONSE:

C'est vraiment une manière extrêment partiale de présenter les choses.
"On" voudrait nous faire penser que l'état est une "entreprise", ou une "société commerciale" et on met en regard son actif et ses dettes. Ca ne rime à rien !

a) - L'Etat c'est nous, et la dette de l'Etat c'est la nôtre (dette dont plus de 60% sont issus d'intérêts induement facturés), non pas celle d'une quelconque entité qu'on nommerait "l'Etat" .. ou alors il va falloir privatiser l'Etat.

b) - Ce n'est pas l'Etat qui doit rembourser sa dette, c'est nous... et nos "actifs" (y compris les 550 milliards d'euros de l'Administration/Etat), c'est 10 000 milliards d'euros .. , 18 fois plus qu'annoncé

* * *

2 - Surplus de recettes fiscales: 5,1 milliards d'euros (J-F Copé) (également dans la presse)  :

<<Le surplus de recettes fiscales pour 2006 s'élève à 5,1 milliards d'euros et ces sommes seront intégralement reversées au désendettement de l'Etat.
Le ministre de l'Economie Thierry Breton a présenté mercredi en Conseil des ministres le projet de loi de finances rectificatives pour 2006, qui prévoit que le déficit budgétaire soit ramené à 42,5 milliards d'euros, contre 46,9 milliards votés en loi de finances initiale.
Le collectif budgétaire vise également à moderniser la fiscalité environnementale dans le but de favoriser les énergies alternatives et de réduire les activités les plus polluantes .
>>

NOTRE REPONSE:
Donc... Sur une dette totale de 1100 G€ à fin 2005 induisant 41 G€ d'intérêts annuels (soit de l'emprunt à # 3,7% ) nous allons rembourser 5 G€, soit 0,45% (que nous pourrions par exemple investir dans les économies d'énergie des bâtiments publics, la recherche, les transports en commun, etc ), en "gagnant" chaque année seulement 200 millions d'intérêts
C'est exactement comme si, titulaires d'un crédit de 100000 euros auprès de votre banque, vous alliez fièrement leur rembourser 450 euros, ce qui vous fera gagner 1,4 euro par mois sur votre remboursement habituel d'intérets de 308 euros mensuel, mais ce qui, de ce fait, vous imposera de vous passer d'un équipement urgent et indispensable

par ailleurs dans les engagements du projet législatif de l'UMP, qui doit être adopté par le conseil national du parti  on trouve:
<<- inscription dans la Constitution d'une "règle d'or" selon laquelle le déficit budgétaire n'est autorisé que pour financer des dépenses d'investissement>>

=> Très bien, c'est ce principe ce que nous défendons depuis longtemps sans y trouver nécessité d'inscrire une telle régle dans la Constitution.. mais peut être s'apercevront-ils à l'occasion que justement c'est ce qui se passe depuis de nombreuses années (le déficit budgétaire est d'environ 41 G€, ET les investissements annuels de la Nation sont de l'ordre de 50 à 55 G€ ) .. et comprendront-ils que ce qui nous "tue" ce sont les intérêts à payer aux préteurs, nationaux et étranger, depuis que nous nous sommes "interdits" de créer notre propre monnaie sans intérêts (plus de 650 G€ d'intérêts cumulés sur la totalité de la dette 1100 G€, entre 1980 et 2005)


Nous proposons de lancer
le Réseau du Mouvement Societal..
.

Groupement d'associations qui se reconnaissent dans ce qui suit et dans l'affirmation que, malgré nos origines diverses, nous partageons un même but: rendre notre monde plus harmonieux et plus équitable.

 

L'éthique sociétale
*Le sociétalisme affirme le droit fondamental pour tout être humain de vivre en paix et en dignité sur le sol qu'il choisira, sans condition d'appartenance politique, ethnique, religieuse ou culturelle.
* Le sociétalisme affirme que la fonction prioritaire de l'activité économique n¹est pas le profit financier immédiat, mais bien le bénéfice sociétal, ce qui favorise l'épanouissement de l'homme dans le respect de son environnement naturel.
* Le sociétalisme affirme que l'avènement d'une société humaine épanouie au travers de l'épanouissement de chacun des individus qui la composent est désormais réalisable.

Notre credo s'appui sur
*le respect des Droits de l'Homme,
*le respect de l'environnement,
*la gestion planétaire des biens communs non renouvelables ou nécessaires à la vie,
*la répartition des enrichissements collectifs sous forme de dividendes distribués équitablement à chaque citoyen,
*la démocratie participative locale et régionale dans un cadre de subsidiarité,
*la ré-appropriation de la création monétaire par la collectivité.


Si vous pensez
* Que nos sociétés doivent se fonder sur la paix, la justice, les droits de l'humain et de la vie, la solidarité et l'écologie.
* Que respect mutuel, étude scientifique et raisonnement logique sont de meilleurs outils que violences, dogmes et idéologies pour analyser et résoudre nos problèmes sociaux, politiques, économiques et environnementaux.
*Que la décroissance de l'empreinte écologique doit remplacer aussi bien la croissance capitaliste que l'idée générale de décroissance (décroissance pour qui?). Nous voulons privilégier la croissance écologique ou ce qu'on pourrait appeler la "croissance alternative".
*Qu'une baisse importante et progressive de la démographie terrestre est nécessaire et logique, mais qu'elle doit passer préalablement et impérativement par des revenus décents garantis par la collectivité, pour tous les anciens.
*Que les mentalités doivent être sensibilisées à cette baisse nécessaire de la population et passer en premier par l'information auprès des femmes.

Si vous voulez
* Étudier et réaliser avec nous les changements qui nous permettront d'en arriver là.
* Imposer démocratiquement ce monde meilleur à nos dirigeants politiques, économiques et autres.

Si vous comprenez
* Que le changement commence chez soi et que c'est à chacun d'entre nous de faire le premier pas.
* Que le travail de groupe sur des projets communs est un puissant catalyseur d'idées.

Et, oui, malgré nos multiples différences, nous pouvons participer ensemble à des projets, propositions ou actions que proposera l'un ou l'autre des participants sur le
forum du "Réseau Sociétal" .

Chaque association, site web ou individu de ce réseau, tout en conservant son identité et sa stratégie particulière, reste libre de les soutenir ou non.

Pour préparer et susciter l'avènement d'un sociétalisme, chacun aura à coeur de diffuser les propositions sociétales et présociétales.Chacun peut évidemment, dès maintenant, soutenir et diffuser tout ou partie des
"objectifs politiques présociétaux"

En tant qu'association ou site web, voulez-vous "adhérer" au Réseau du Mouvement Sociétal ?


Les bonnes adresses :

http://objectifs.societal.org : Nos demandes politiques que nous souhaiterions voir aboutir lors des prochaines élections, législatives et présidentielle, y sont progressivement développées.

http://www.societal.org : L'accès vers les différentes sections du "site sociétal " (en refonte aussi bien sur la forme que sur le fond)

http://network.societal.org : Le "réseau" du Mouvement sociétal . Faites le connaître.... c'est peut être notre seule chance!

Le "Collectif Mada-Energie" sur http://www.societal.org/mada/ .. C'est l'une des "actions pratiques" de l'Association de Coopération Sociétale (ACS) .. vos dons ou simplement votre aide et vos compétences sont les bienvenus

Retrouver les bulletins antérieurs ou transmettre à vos amis l'adresse de ce bulletin : http://www.societal.org/bulletin/

Dans la vie il y a deux catégories d'individus: ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi, et ceux qui imaginent le monde tel qu'il devrait être et se disent: pourquoi pas?
(George-Bernard Shaw)