Savon à base de Jatropha (ou autres huiles)

Une étude de 2003 en Tanzanie ou ils font un comparatif de rentabilité entre la production d'huile de jatropha et la fabrication de savon: “The Jatropha System” Integrated Rural Development by Utilisation of Jatropha curcas L. (JCL) as Raw Material and as Renewable Energy Presentation of „The Jatropha System“at the Studientag: „Möglichkeiten und Grenzen erneuerbarer Energien in Tansania – Erfahrungen in der Partnerschaftsarbeit“ 24. April 2004 in Hamburg, Germany by Reinhard K. Henning, Rothkreuz 11, D-88138 Weissensberg, Germany

J'ai transformé les "dollars" en "euros", c'est plus parlant.

Fabrication de savon 16 hours work for 252 bars of soap

10 hours for miscelenous work (organising purchase of oil, wrapping the soap, etc)

1 bar sold for 0,5 euro

Purchase of 20 litres d'huile (jatropha ou autre) = 40 euros

Purchase of 3 kg of Caustic Soda à 2 euro le kg = 6 euros

Plastique for wrapping soap = 3 euros

Input:

20 l d'huile à 2 euros = 40 euros

Plastique d'emballage= 3 euros

Soude caustique = 15 euros

Total input = 58 euros

Output:

252 savonnettes à 0,5 euro = 126 euros

Total des revenus pour 26 hours de travail = 126 – 58 = 68 USD Gain pour 1 heure de travail = 2,6 euros

Si l'huile est issue d'une culture locale et ne doit pas être achetée, son prix de revient est inférieur (de l'ordre de 0,5 euro le litre) et les revenus sont augmentés d'autant.


Si un village ou un groupement est équipé d’une presse à vocation Jatropha, rien n’empêche d’aussi l’utiliser pour presser arachide (alimentaire) et d’autres graines locales Callophyllum (côtes Est) et Moringa oleifera (Côtes Ouest et Sud) qui sont des huiles utilisées en cosmétique, ce qui rendra les ateliers plus rentables.